Idée reçue 5 : les poils et ongles continuent à pousser après la mort

poilssss

Déjà de votre vivant, la solution était chère, pénible ou douloureuse et il parait même qu’après la mort, les poils de votre corps continueraient de pousser. On est tranquille nulle part ma foi ! Rassurez-vous, c’est faux, votre maillot à la brésilienne restera ainsi pour l’éternité (c’est-à-dire jusqu’à que les vers se nourrissent de votre corps).

Pourtant, des gens de bonne foi jurent d’avoir vu ce phénomène et on ne peut pas leur donner tort. Si vous observez suffisamment longtemps un cadavre, vous pourrez constater que les cheveux et ongles l’impression qu’ils grandissent. (Note : une activité familiale avec les enfants et mamie très sympa un dimanche pluvieux). Mais tout ceci est faux : c’est tout simplement une illusion d’optique.

En fait, la croissance des follicules se finit quand le sang ne circule plus. Le corps lui se déshydrate peu à peu et devient sec. Et tout comme le fruit que vous avez oublié dans la corbeille, la peau va se rétracter et réduire en taille, laissant apparaître des poils et ongles « plus longs ».

poil2

Un cadavre n’est donc ni un paradis pour les morpions et poux, ni la solution ultime pour une victime de calvitie (ça serait un poil radical d’ailleurs.. Un poil..Haha…Si avec ça je ne finis pas chroniqueur chez Ruquier…)

Source :  futura science

Tatoufaux

idée reçue 4 : On utilise 10% de notre cerveau

Cerveau

Je me souviens, quand j’étais jeune (il y a bien quelques années maintenant) : “Incroyable, on utilise uniquement 10% de notre cerveau, pensez à tout ce qu’il est possible de faire, aucune limite ! La télékinésie, la télépathie, la super intelligence sont à portée de main ! Juste un peu d’effort et la télé changera de chaîne par la pensée !”

Ah…Quelle douce nostalgie de cette période où la presse interprétait mal une information… En fait, ce qu’on voulait dire, c’est que le cerveau n’utilise que 10% de ses capacités à un moment donné.* heureusement, maintenant ça n’arrive plus et les journalistes ne sont pas à la recherche d’un titre accrocheur…

Pour faire simple, les parties activées ne sont pas les même quand vous lisez le programme télé aux toilettes et quand vous mentez à votre patron à propos de votre retard (note : je n’ai pas vérifié si la zone était différente, mais vous voyez le principe). Concrètement, admettons qu’on utilise 10% des capacités en permanence, mais jamais les mêmes 10% !

D’un point de vue évolutif, c’est un peu louche aussi. Le cerveau pèse 2% du corps, mais consomme 20% de l’énergie, ça serait un peu idiot de savoir que 90% de cet organe ne sert à rien, non ? Indice : l’évolution sélectionne l’économie, même si on n’est pas à l’abri d’une surprise.

Par contre, n’oubliez pas que le cerveau aime être stimulé et il sera bien plus réactif et efficace si vous l’entraînez ! Un peu à la manière d’un muscle qu’on utilise, ou pas. (ATTENTION, LE CERVEAU N’EST PAS UN MUSCLE!)

*le site de l’internaute, donne une autre explication très proche sur le principe, c’est probablement plus juste d’ailleurs.

Idée reçue 3 : l’alcool réchauffe.

Un classique encore. On l’entends dans tout les PMU du monde quand il fait froid.

alcool

L’alcool ne réchauffe pas. Voilà, c’est dit. Au contraire en fait, il refroidit le corps. Par contre, c’est vrai qu’il donne une impression de chaleur.

Quand vous buvez un verre de bière ou de vin, votre organisme va réagir d’abord par une sensation de bien-être (qui joue sur la perception de la chaleur) puis par une dilatation des vaisseaux sanguins cutanés (sous la peau). Ce qui implique une circulation du sang plus importante au niveau de la peau et se traduit par un charmant teint rougeâtre qui plait à coup sûr à votre voisin d’en face que vous regardez avec envie depuis 20 minutes. Plus de sang veut aussi dire plus de chaleur, car le sang est chaud, sauf si vous êtes un lézard, mais dans ce cas, envoyez-moi un mail. D’où cette sensation de chaleur au niveau de la peau.

En réalité, cette chaleur n’est que déplacée par l’alcool de l’intérieur vers l’extérieur, d’où au final une perte. D’ailleurs, une fois que la boisson sera assimilée, vous sentirez un froid plus intense parcourir votre corps.

 La solution reste donc de garder son pull ou de boire en été. Voila !

Idée reçue 2 : Un corps dans l’espace explose !

espace

 

Dans les films, enfin certains, quand un humain est projeté dans l’espace, il explose. C’est « joli », spectaculaire et l’erreur est compréhensible. On pourrait penser que le vide de l’espace et le plein du corps ça ne fonctionne pas ensemble et que l’un veut rencontrer l’autre donc : paf, un corps qui gonfle puis éclate, les viscères et membres flottent en orbite.

Sauf que non, dans la vraie vie, on peut même survivre sans séquelle au vacuum. Bon quelques secondes et seulement si on ne garde pas sa respiration, mais quand même !

Par contre si vous faites le malin et que vous restez dans le cosmos sans combinaison, au bout d’environ 10 secondes les premiers effets arrivent, comme la peau et les tissus qui se gonflent. Ensuite perte de conscience à cause du manque d’oxygène et début du fun : la température de l’organisme chute, les parties exposées au soleil n’ont pas de protection aux ultraviolets (apporté par la couche d’ozone) quelques brulures sont donc à prévoir. Les blessures s’accumulent de plus en plus, mais pas de douleurs, vous êtes inconscient ! Au bout d’environ 1 à 2 minutes, le corps meurt et c’est parti pour flotter dans l’espace très longtemps à la découverte de nouveaux mondes en espérant tomber sur une civilisation extraterrestre qui pourra vous faire revivre.

Sur ce site, on peut lire en anglais, que certains accidents ont permis d’apprendre beaucoup sur le comportement d’un corps dans le vide. Notamment que les dernières sensations d’un astronaute avant sa perte de conscience sont le bruit de l’air qui s’échappe et l’eau qui se met à bouillir sur sa langue (car la température d’ébullition dépend de la pression !). Bon qui est pour une virée de minuit, nu près de la lune ?

Idée reçue 1 : la mémoire du poisson rouge

Allez 2e tentative de poster plus. C’est fou ce que je travaille en 2014 ! Dans cette rubrique, on va parler des idées reçues un peu pénible à entendre encore alors que la correction est à portée de main ! On commence par un classique (faut bien s’échauffer hé)

Et ne pensez pas que les articles plus long on disparu, non non non. Ils reviendront !

memoire poisson

Ah!! on a ri du poisson rouge quand on se moquait de sa vie, de son ridicule bocal qu’il redécouvrait soi-disant à chaque tour. Oh oui, il était rigolo ce stupide animal. On s’appelle même de son petit nom au moment où on oubliait d’acheter le lait dont on avait pourtant parlé pendant des heures !

Sauf que non, stop, tout ceci est faux ! Votre poisson rouge sait où il est. Il n’est pas dupe sur sa condition. S’il tourne en rond, c’est sans doute plus par désespoir que par plaisir de la découverte. J’espère que vous vous sentez mal d’avoir ri de lui, d’avoir pensé qu’il était trop idiot ! Car oui, Carassius auratus (comme on le nomme dans certains milieux) à une mémoire bien plus longue que la croyance populaire veut bien nous le faire imaginer.

Ils sont capables d’associer un repas à un son (comme ce fameux chien de Pavlov) et de se rappeler d’une cachette, d’apprendre à capturer une proie… Une équipe de Belfast à démontré qu’un poisson rouge est assez malin pour se souvenir les zones d’un aquarium où ils reçoivent une décharge électrique afin de les éviter !

D’où vient cette croyance ? Sans doute pour justifier la taille d’un aquarium ridicule, des générations de parents ont préféré mentir à leur enfant en leur expliquant que de toute façon, il est trop bête pour s’en souvenir…

Pensez-y la prochaine fois. Cet animal vous observe, retiens tout de vous et quand ils domineront le monde (d’ici 7 à 9 mois selon -insérez un culte ici-), vous serez les premiers à tomber !

Une petite source qui va bien

Ma vie, mon requin.

requins

Alors qu’on estimait généralement qu’un requin blanc vivait jusqu’à la vingtaine bien tassé, les dernières estimations donnent 73 ans pour un mâle et 40 pour une femelle.

Comment peut-on arriver à une telle différence ? Tout simplement en changeant de technique. Avant on comptait les anneaux de croissance dans des tissus (les vertèbres ici). Mais le squelette en cartilage rendait la distinction entre les anneaux complexes, même au microscope.

Heureusement ( ! ), les essais nucléaires des années 50/60 ont libéré un isotope d’atome de carbone radioactif facile à détecter. Quand il s’est trouvé dans l’océan, ce marqueur à été naturellement incorporé aux tissues des animaux qui vivaient là. Il est donc plus aisé avec cette technique de donner un âge au requin du pacifique.

Et pourquoi vouloir savoir leur âge ? L’âge, la croissance et la maturité sexuelle sont des informations vitales pour les programmes de conservation. Et même le requin blanc et son injuste réputation mérite d’être sauvegardé, ne serait-ce que pour l’écosystème dans lequel il vit.

Ma femme, ma vie.

kdoEn préambule, désolé pour ce stéréotype de l’homme aime le foot, la femme non. C’est une facilité, mais si je veux devenir superstar, faut parler au plus grand nombre : donc cliché !

Les femmes sont meilleures que les hommes pour choisir un cadeau. C’est peut-être une croyance commune, mais elle vient d’être prouvée scientifiquement.

Mais comment ?

Dans un catalogue, on demande d’abord à des femmes et des hommes des cadeaux qu’ils/elles voudraient recevoir. Ensuite, on demande au partenaire de ces gens de choisir, dans ce même catalogue, un cadeau pour ces personnes (celle de la première étape, vous suivez ?)

Conclusion sans surprise : Les femmes sont meilleures pour deviner le bon cadeau. Mais alors pourquoi ?

Les chercheurs ont testé deux hypothèses :

– La femme est plus intéressée par les interactions sociales et s’inquiète plus de trouver le cadeau qu’il faut.

– La femme a plus d’empathie et donc sait mieux quel cadeau convient à la personne.

Après des tests, il s’avère que c’est la première hypothèse qui correspond.

Alors, je vous vois venir « Mais ils dépensent l’argent de mes impôts pour faire des recherches dont tout le monde sait pertinemment que c’est la vérité. C’est n’importe quoi ! » Alors déjà : à moins que vous payiez vos impôts en Hollande, vous n’avez rien payé. Ensuite ce qui est intéressant, c’est que cette étude certifie une croyance populaire qui n’est basée que sur des légendes urbaines, de l’observation de proche ou d’intuition et jusqu’à présent aucune étude scientifique n’a corrélé la croyance à des observations objective. C’est maintenant chose faite, je peux dormir tranquille.

Ma vie, Mon bacon

C’est marrant ce titre, sachant que je suis quasi végétarien, huhu. Mais bon, le bacon c’est fait à partir de légume non ?cochon

Une équipe de recherche chinoise à réussi créer une variété de cochon qui devient vert sous lumière noire. Outre le fait que c’est incroyablement cool en soirée, c’est le premier pas vers pour une nouvelle aide pour les patients souffrant d’hémophilie ou d’autres maladies.

Pourquoi ? Comment ? Des cochons ?

L’hémophilie est une maladie héréditaire extrêmement pénible qui touche principalement les hommes (ceux avec des pénis, pas l’espèce humaine). Un des aspects est que leur sang coagule très mal, ce qui mène à d’autres problèmes que nous ne détaillerons pas ici. Un traitement possible est par une enzyme qui aide cette coagulation manquante… Or si la production de cette molécule est possible en laboratoire, elle peut être bien plus efficace et moins chère si on la fait directement dans un animal.

Une piste est donc la modification génétique d’animaux et cette expérience montre qu’il est possible de modifier le génome d’un animal au stade embryonnaire avec succès ! Bon il reste encore de nombreuses années avant d’y arriver, mais c’est un espoir pour tous les patients souffrant d’une maladie similaire donc le traitement pourrait devenir significativement moins cher.

En attendant, après les lapins, l’été dernier, le cochon récemment, des moutons sont attendus en 2014. On va bientôt pouvoir refaire la ferme des animaux d’Orwell sous lumière noire. J’ai hâte !

 

http://vimeo.com/82227865

(aucun cochon n’a été traumatisé pendant l’écriture et le dessin de ce post)

Mon chien, ma vie.

Tentative d’une nouvelle forme d’article pour publier plus “Number 1”

ah oui et tant que je suis la, Bonne année pleine de science, d’humour et de bonheur (et d’argent, de drogue, de femme, d’homme et de crème fraîche !)

caca

En observant 70 chiens de races différentes pendant 2 ans, des chercheurs de l’université allemande de Duisbourg-Essen ont constaté que lors de leurs besoins primitifs, les individus canins s’orientent généralement sur l’axe Nord-sud. Plus loin encore, en analysant les données (1893 défécations et 5582 mictions ! pour la science !), tant que le champ magnétique terrestre n’est pas perturbé, les chiens évitent même l’axe Est-ouest.

Le meilleur ami de l’homme se rajoute donc aux vaches, renards et cerfs dans a liste des mammifères capables de ressentir le champ magnétique terrestre. Ce que l’homme est incapable de faire sans instrument (le loser !).

Comment le chien est capable de cette prouesse ? C’est justement l’orientation des futures recherches. Pourquoi ils font ça ? L’hypothèse avancée par l’équipe allemande parle de calibrage pour leur système d’orientation, un peu comme un randonneur qui met le nord de sa carte en face du nord réel pour se repérer.

Maintenant, si jamais votre boussole ne fonctionne plus, il vous suffit d’un chien, d’un laxatif, de patience et vous pourrez déterminer le Nord avec seulement 1 chance sur 2 de vous tromper !

 l’article original